02 Handhaving voertaal marifoon - Frans

Langues de communication sur les voies de la navigation (intérieures) aux Pays-Bas

Les langues utilisées pour la communication radiotéléphonique sur les voies de navigation (intérieures) néerlandaises sont le néerlandais et l’allemand. L’anglais est également admis dans les zones à proximité des ports maritimes.

Pour assurer la sécurité des voies navigables, il est impératif que les navires puissent communiquer de façon claire et précise aussi bien entre eux qu’avec les STM. À l’heure actuelle, où l’on constate à la fois une augmentation du nombre des navires et de leur gabarit, les problèmes de communication dus à l’ignorance des langues d’usage se multiplient et sont à l’origine de situations extrêmement dangereuses.

Les autorités néerlandaises ont par conséquent décidé de renforcer le respect de la réglementation en appliquant les mesures suivantes :

  • Lorsque les obstacles linguistiques empêchent l’établissement d’une radiocommunication normale* avec un équipage, mais que cela ne présente aucun danger immédiat pour les autres navires, les autorités informent le capitaine de la réglementation relative aux langues de communication et de l’application de cette réglementation.

    *Le terme « normal » peut sembler contestable. Quel est le degré acceptable de compréhension d’une langue? Sans être exhaustive, la résolution CEE/ONU nº 35 sur le vocabulaire normalisé des liaisons radio fournit un cadre de référence utile. Le critère majeur reste toutefois l’aptitude du capitaine à comprendre et à réagir aux messages courants en matière de navigation et de sécurité, ce qui est assez facile à évaluer dans la pratique quotidienne.
  • En cas de récidive, le navire incriminé encourt une amende.
  • Lorsque l’impossibilité de communiquer normalement est à l’origine d’un danger immédiat, c'est-à-dire d'un encombrement obligeant les autres navires à des manœuvres d’urgence pour éviter une collision, le navire incriminé est immobilisé jusqu’à ce que le capitaine prenne les mesures nécessaires, par exemple faire monter à bord un pilote ou un membre d’équipage maîtrisant les langues d’usage.